Historique

En 1971, la Ville de Soignies hérita d’un immeuble sis rue de la Régence, 23, à Soignies. La clause principale du testament était que la maison devait abriter des sociétés s’occupant d’art, de science ou de littérature. Ces clauses furent, bien entendu, respectées et, dès 1974, le Conseil communal mit en place une commission administrative chargée de gérer le Centre d’Art et de Culture. La gestion journalière fût confiée à un régisseur qui disposait d’un crédit inscrit au budget communal afin de couvrir les dépenses nécessaires. La composition de cette commission administrative, constituée en ASBL en 1991, reposait sur une parité entre, d’une part, les représentants du Conseil communal (en fonction de la clé d’Hondt) et, d’autre part, les représentants des associations. En 1995, la Ville de Soignies engagea un animateur culturel mi-temps qui fut principalement affecté à l’organisation des manifestations organisées par cette ASBL.

Parallèlement, le Service culturel de la Ville de Soignies organisait nombre de manifestations culturelles complémentaires. C’est en octobre 2001 qu’un nouvel animateur culturel fut engagé, à temps plein cette fois. Deux ans plus tard, le 20 mai 2003, l’ASBL “Centre culturel de Soignies” voyait le jour. Cette nouvelle structure avait pour mission de jouer un rôle de coordination et de catalyseur au niveau de l’ensemble des activités culturelles de l’entité tout en s’inscrivant dans les missions décrites par le décret de la Communauté française relatif aux centres culturels.

C’est enfin en 2004 que le Centre culturel de Soignies fut reconnu comme centre culturel local de troisième catégorie puis, en 2009, de deuxième catégorie. Depuis, il n’a cessé de développer ses activités grâce, notamment, à d’étroites collaborations avec les associations locales et la Ville de Soignies mais aussi en mettant sur pieds des événements urbains d’envergure comme, par exemple, le multi-festival gratuit “Août en Eclats”… En 2009, la Ville de Soignies mit à disposition de notre structure l’Espace culturel Victor Jara, un vaste bâtiment doté d’une salle de 400 places assises (600 debout), d’un foyer et d’un espace d’exposition ce qui nous ouvrit de nouvelles perspectives…

Missions

Comme tous les centres culturels reconnus par le Ministère de la Culture en Fédération Wallonie-Bruxelles, le Centre culturel de Soignies dispose d’un contrat programme qui définit ses missions et ses grands axes d’action.

Pour la période 2020-2024, le Centre culturel de Soignies s’emploiera à s’inscrire dans les axes prioritaires suivants :

• Développement, dans un souci de maillage territorial, des actions hors des murs institutionnalisés afin de créer des espaces et moments de rencontres dans l’espace public, les quartiers et les villages dans un esprit de coordination avec des associations-relais et avec pour objectif de favoriser les échanges sociaux, culturels, communautaires et générationnels sur le territoire.

• Encouragement du “faire-ensemble” en utilisant les ressources de la diversité pour aider les citoyens à réinventer leurs rapports à l’autre en s’appuyant sur le brassage des jeunes et des aînés, de toutes confessions, cultures ou milieux sociaux. Pour ce faire, seront mis en place des outils favorisant la participation, le dialogue, l’écoute, l’esprit critique et le passage à l’acte créatif des citoyens.

• Reconnaissance des référents culturels de l’ensemble des habitants du territoire en développant des outils limiteurs de tension dans un esprit de décloisonnement sociétal et culturel. Des vecteurs de communication proches des citoyens seront, complémentairement, mis en place sur l’entièreté du territoire d’action.

• Développement durant toute la durée du prochain contrat-programme d’une politique de diffusion des arts de la scène multidisciplinaire, cohérente et de qualité, en ce compris le festival annuel et pluri-disciplinaire « Août en Eclats » et les spectacles à destination du secteur scolaire. Cette politique se construira dans les infrastructures gérées par le Centre culturel de Soignies mais aussi en décentralisation dans l’espace public et dans les villages de l’entité. De plus, une collaboration en termes de programmation, de logistique, d’infrastructures et de moyens humains sera parallèlement développée avec le Centre culturel de Braine-le-Comte.

• L’ensemble de ces missions devra, dans tous les cas, prendre en compte l’ensemble des droits culturels et viser la participation active du plus grand nombre avec une attention particulière aux personnes et groupes de personnes les plus défavorisés et/ou isolées ainsi qu’aux néo-arrivants.